Blog

Manger avant un entraînement cardiovasculaire?

 

Prendre systématiquement une collation avant l’entraînement n’est peut-être pas nécessaire ! Tout dépend de vos besoins, votre niveau de faim et vos objectifs d’entraînement. 

 

Lorsque l’on parle de collation « pré-entraînement », la période d’une à quatre heure(s) avant l’entraînement est considérée.

 

Afin de savoir si vous avez besoin d’une collation, il faut d’abord se questionner sur votre niveau de faim. Ressentez-vous la faim, des gargouillements avant votre entraînement ? Si oui, une collation pourra vous permettre de combler vos besoins en énergie (calories). Sinon, une collation n’est possiblement pas nécessaire tout dépendant de vos objectifs et types d’entraînement. De plus, si votre dernier repas remonte à moins de quatre heures avant l’entraînement, il est possible que vous n’ayez pas faim et que ce repas suffise à vous fournir de l’énergie. 

 

Voici quelques situations pour lesquelles la collation pré-entraînement (1 à 4 heures avant l'entraînement) pourrait s’avérer bénéfique en optimisant votre performance sportive et conséquemment les adaptations métaboliques subséquentes à votre entraînement, en d’autres mots l’amélioration progressive de vos performances sportives. 

 

-Avant un entraînement par intervalles (alternance de périodes à haute intensité et des périodes de repos)

-Un entraînement visant la vitesse, la puissance, le VO2max

-Tout entraînement visant une performance optimale

-Vous ressentez la faim (voire des gargouillements)

 

Je vous propose donc quelques idées à tester. De plus, il faut considérer votre confort gastro-intestinal à l’entraînement et donc il est possible que certaines suggestions ne conviennent pas à tous ! Par exemple, certaines personnes ne tolèrent qu’une très faible quantité de fibres alimentaires ou encore de fructose avant l’entraînement, sinon des troubles gastro-intestinaux et même une visite indésirable et urgente aux toilettes pourrait s’avérer nécessaire ! 

 

Propositions à tester

-Un ou des fruits (banane, pomme, raisins, poire, etc.)

-Des fruits séchés (raisins, dattes, figues)

-Du pain avec de la confiture (pain blanc si vous ne tolérez pas bien les fibres alimentaires avant l’entraînement)

-Un ou des biscuits aux figues ou aux dattes

-Une ou des galette(s) ou biscuit(s) maison

-Une ou des boule(s) d’énergie (j’aime bien cette recette-ci : https://www.troisfoisparjour.com/fr/recettes/entrees/collations-salees/boules-denergie/)

-1 tortilla avec un peu d’hummous 

-Des céréales avec du yogourt, lait ou boisson végétale

-Un verre de boisson d’amande au chocolat ou vanille

-Du yogourt 

-De la compote de fruits 

 

Je vous propose ma recette de gâteau au couscous (suivez ce lien) également comme collation pré-entraînement ;) ! 

 

Bon entraînement !

 

Voici la référence des dernières lignes directrices en matière de nutrition sportive

Thomas DT, Erdman KA, Burke LM. American College of Sports Medicine Joint Position Statement. Nutrition and Athletic Performance. Med Sci Sports Exerc. 2016 Mar;48(3):543-68

 

Annie Bouchard-Mercier, votre nutritionniste et docteure en nutrition

Membre de l’Ordre professionnel des Diététistes du Québec

 

Annie Bouchard-Mercier a complété son baccalauréat, sa maîtrise et son doctorat en nutrition à l’Université Laval. Cette dernière a étudié la génomique nutritionnelle, une discipline étudiant les relations entre le génome et l’alimentation et leurs effets sur la santé cardiovasculaire. Annie Bouchard-Mercier pratique la nutrition en privé à Dolbeau-Mistassini à la Clinique Boréalia.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Une alimentation saine pour notre santé et pour la planète ?

April 27, 2019

1/10
Please reload

Archives
Please reload

Me suivre
  • Grey Facebook Icon
logo.png

Membre de :

 © Annie Bouchard-Mercier 2020. Toute reproduction est interdite sans la permission écrite de l'auteure.