Blog

« Sans gras », « sans sucres », « sans sodium », est-ce mieux pour notre santé?

Vous parcourez l’épicerie et soudainement la mention « sans gras » attire votre œil sur un produit alimentaire ? Est-ce que cela vous incite davantage à l’acheter ?


Les allégations relatives à la teneur nutritive sont fréquemment utilisées comme tactique de marketing. Est-ce que le fait qu’un produit possède une allégation, par exemple, « sans gras », « faible teneur en gras », « sans sucres » ou encore « sans sodium » signifie nécessairement que ce produit est de haute valeur nutritive, et donc, bon pour notre santé ? C’est ce qu’a étudié une équipe de chercheurs des États-Unis.


Dans leur étude intitulée No Fat, No Sugar, No Salt… No Problem ? Prevalence of « Low-Content » Nutrient Claims and Their Associations with the Nutritional Profile of Food and Beverage Purchases in the United States, Taillie et collaborateurs(1) ont examiné si le fait de consommer davantage de produits sur lesquels une allégation relative à la teneur nutritive de type « sans » ou à « teneur réduite » est associé à une meilleur qualité de l’alimentation.


Cette étude examinait 40 000 foyers des États-Unis entre les années 2008 et 2012. Dans leur étude, 13% des produits alimentaires et 35% des boissons avaient une allégation de type « sans » ou « faible ». Les allégations les plus fréquemment retrouvées étaient « faible en gras », « peu de calories » , « faible en sucres » et « faible en sodium ». Ils ont observé qu’il y avait une grande variabilité dans la qualité nutritionnelle des produits consommés et qu’une allégation « sans » ou à « teneur réduite » pour tel ou tel constituant n’était pas nécessairement associée à une meilleure qualité nutritive.


Ma conclusion ? Les allégations relatives à la teneur nutritive peuvent être utiles mais il ne faut pas s’y fier exclusivement pour faire nos choix !


Et vous, est-ce que vous consultez ces allégations pour faire vos achats ?


(1) Taillie LS. et collaborateurs. No Fat, No Sugar, No Salt… No Problem ? Prevalence of « Low-Content » Nutrient Claims and Their Associations with the Nutritional Profile of Food and Beverage Purchases in the United States. J Acad Nutr Diet. 2017 Sep ;117(9) :1366-1374.


Annie Bouchard-Mercier, votre nutritionniste et docteure en nutrition

Membre de l’Ordre professionnel des Diététistes du Québec

Annie Bouchard-Mercier a complété son baccalauréat, sa maîtrise et son doctorat en nutrition à l’Université Laval. Cette dernière détient une expertise en génomique nutritionnelle, une discipline étudiant les relations entre le génome et l’alimentation et leurs effets sur la santé cardiovasculaire. Annie Bouchard-Mercier pratique la nutrition en privé à Dolbeau-Mistassini.

À l'affiche
Archives
Me suivre
  • Grey Facebook Icon
logo.png

Membre de :

 © Annie Bouchard-Mercier 2020. Toute reproduction est interdite sans la permission écrite de l'auteure.