Blog

Les produits de santé naturels : Bons, mauvais, une nécessité ou du marketing?

Vous ne serez peut-être pas satisfaits de ma réponse, mais elle sera : "Ça dépend!" La première étape avant même de penser à des produits de santé naturels est bien sûr de se questionner sur ses habitudes de vie! Rien ne remplace et même ne surpasse l'adoption d'une alimentation équilibrée, de l'activité physique et des autres habitudes de vie (sommeil, gestion du stress, etc.). C'est peut-être moins vendeur que les effets vantés par les compagnies, mais c'est réellement efficace :)! Ça demande parfois également plus d’implication de notre part que de simplement prendre « une pilule ». Je suis d’accord avec vous, ce serait parfois si simple de prendre une pilule ou un shake pour remplacer un

« Sans gras », « sans sucres », « sans sodium », est-ce mieux pour notre santé?

Vous parcourez l’épicerie et soudainement la mention « sans gras » attire votre œil sur un produit alimentaire ? Est-ce que cela vous incite davantage à l’acheter ? Les allégations relatives à la teneur nutritive sont fréquemment utilisées comme tactique de marketing. Est-ce que le fait qu’un produit possède une allégation, par exemple, « sans gras », « faible teneur en gras », « sans sucres » ou encore « sans sodium » signifie nécessairement que ce produit est de haute valeur nutritive, et donc, bon pour notre santé ? C’est ce qu’a étudié une équipe de chercheurs des États-Unis. Dans leur étude intitulée No Fat, No Sugar, No Salt… No Problem ? Prevalence of « Low-Content » Nutrient Claims

Boisson gazeuse diète ou pas?

Depuis plusieurs années maintenant les compagnies de boissons gazeuses ont ajouté l’option de boire des boissons gazeuses « diète », c’est-à-dire qui ne fournissent pas de calories. À première vue, cette option semble intéressante ! Le même goût sucré, mais sans les calories qui pourraient potentiellement influencer notre tour de taille. Il ne serait donc pas nécessaire de se passer de ce goût sucré? D’ailleurs, depuis 2009 les ventes de boissons et d’aliments vendus aux États-Unis contenant un édulcorant (en remplacement du sucre) ont bondi de 3% en 2009 à 8% en 2017 (Mintel). Pour répondre à cette question, examinons les molécules ajoutées pour remplacer le sucre dans les produits « diètes

À l'affiche
Archives
Me suivre
  • Grey Facebook Icon
logo.png

Membre de :

 © Annie Bouchard-Mercier 2020. Toute reproduction est interdite sans la permission écrite de l'auteure.